samedi, septembre 22, 2007

21-12

Je pense 14. Je lis 14. J'écoute 14. Je rêve 14. Heureusement que je baise pas, sinon, ce serait avec un casque à pointe...



"Ah Dieu ! que la guerre est jolie
Avec ses chants ses longs loisirs
Cette bague je l'ai polie
Le vent se mêle à vos soupirs

Adieu ! voici le boute-selle
Il disparut dans un tournant
Et mourut là-bas tandis qu'elle
Riait au destin surprenant"


En à peu près trois semaines, j'ai lu (ou relu), décortiqué, souligné, biffé et pris en notes -et je parle que des bouquins- :

Jacques FREMIAUX - les Colonies dans la grande guerre, combats et épreuves des peuples d'outre-mer
- Pas mal réac même si beaucoup de précisions historiques difficilement trouvables ailleurs. Officiers pas assez remis en cause. Côté bisounours prononcé.

Olivier FARON - les Enfants du deuil, orphelins et pupilles de la Nation (1914-1941)
- Passionant sur un sujet balaise, même si ne traite pas assez des répercussions psychopathologiques chez les orphelins.

Les carnets de guerre de Louis BARTHAS
- La Bible. L'alpha et l'oméga de la classe mondiale de Peyriac Minervois. Gloire éternelle à Barthas.

Marc FERRO - la Grande guerre
- Et les soldats dans tout ça ???

Paroles de Poilus (sous la direction de GUENO et LAPLUME)
- Lettres touchantes et émouvantes, dommage que les correspondances ne soient pas assez contextualisées et suivies. Approche des saisons intéressante (cf haïkus) mais mal traitée.

Francoise JACOB - 14 et les Annales médico psychologiques
- Court mais efficace, surtout dans la 2ème partie sur les traitements médicaux stricto sensu.

Nicolas OFFENSTADT - les Fusillés de la grande guerre et la mémoire collective
- Riche, fourni, intelligent, brillant.

Jean AMILA - le Boucher des Hurlus
- Bon petit polar sur la vengeance d'un môme dont le père à été fusillé suite aux mutineries de 17.

Louis-Ferdinand CELINE - Voyage au bout de la nuit
- Céline, no comment. Ou si, mais ça prendrait dix pages.

Frédéric ROUSSEAU - La guerre censurée
- A part que monsieur dénigre Barthas à longueur de pages et encense Jünger (humpffff), une vraie mine d'intelligence et de précisions sur des sujets sensibles, à hauteur d'homme.

Guillaume APOLLINAIRE - Lettres à Lou et Calligrammes
- Cette salope de Lou qui ne répond jamais ou si mal, et rien que pour tout le génie d'Apo...


En attente, Giono, la fin de la correspondance d'Apollinaire, Jünger, Richert, Faulkner, Jean-Pierre Calloc'h, et ça ira pour l'instant...

Et preneur de tout truc relatif au sujet, ami -e lecteur-rice !!! Films, chansons, bouquins, autres...


(OST : les Sales Majestés - Champ d'honneur)

5 commentaires:

el rubab a dit…

Ubi, je ne saurais alors que trop te conseiller les bd suivantes:
- "c'était la guerre des tranchées" - Tardi
- "Varlot soldat" - Tardi et Daeninckx
- "LE der des ders" - Tardi et Daeninckx
- "la fleur au fusil" + "la véritable histoire du soldat inconnu" - Tardi
Bref, Tardi quoi!! je crois que si vous buviez un verre ensemble, vous passeriez un sacré moment tous les deux. Si tu veux acheter, je te conseillerais quand même la première en priorité, même si celles avec Daeninckx sont bien aussi.et si tu veux visiter un peu les restes qu'on trouve en Picardie, va sur le lien suivant:
www.patrimoinedelagrandeguerre.com
tu y trouveras notamment un souvenir de Rethondes qui nous avait laissés bouche bée il y a deux ou trois ans (que çà passe vite mon Dieu ...(aussi vite que la place d'un com', prochaine fois j't'envoie tout çà par mail, promis!)

ubifaciunt a dit…

les Tardi sont prévus, tu penses bien... Violent souvenir ému de cette putain de clairière infâme et du monument qu'on aurait dû plastiker... Göttingen crew...

hellohlala a dit…

En roman ; voir aussi Jean Rouaud ( "Les champs d'honneur", éd. de Minuit 1990 et "Des hommes illustres" éd. de Minuit 1992).
C'est pas le genre d'auteur qui me fait sauter au plafond, mais... (faut qu'j'aille vérifier, j'reviens)

hellohlala a dit…

... donc aller à :
http://fr.wikipedia.org/wiki/Blaise_Cendrars
le bouquin que j'ai en mémoire c'est "La main coupée" 1946, éd. Denoël (il raconte sa guerre, et comment il a perdu sa main droite par un éclat d'obus, ce qui l'aménera à écrire... de la gauche)

C'est pour une thèse, recherche perso, doc pour roman ? parce-qu' il y a de la littérature sur le sujet...

ubifaciunt a dit…

@ hell : ah oui, le Rouaud, c'est pas lui qu'avait commencé son Goncourt par une citation de Balzac ?

sinon, oui, un peu de tout ça à la fois, un big gros et bien lourd projet que je repousse depuis trop d'années (cf post du 8 juillet)

Cendrars rajouté à la liste ;-)