mercredi, décembre 26, 2007

"Wesh wesh, comenxé la famille ?" (1)

Ce qu'est vraiment bien à la No-hell (2), c'est quand t'attends la soupe à l'oignon. Réveillon du 24 au soir, big bouffe du 25, et la soupe à l'oignon pour les z'ultimes résistant-e-s qu'auront réussi à passer presque 20 heures non-stop à table (3).

Et que la soupe, elle va bien avec les restes, les bouteilles de champ' qui traînent encore (4). Et que même ceuxelles qui sont passé-e-s prendre le dessert sont là ("même ceux du Sud de l'Italie, y a même Giorigio bla bla bla"). Du coup, on rouvre quelques bouteilles, et, fin cramé-e-s, c'est reparti pour un tour.

Et c'est donc juste avant la soupe, pour une misérable flûte de champ', que j'ai eu la glorieuse idée de soudoyer la mirifique GrandK (5) pour lui soutirer un dessin à ma gloire.

Ce qu'elle.

Merci GrandK.

Wesh wesh, la famille (6)...


Oui, oui, c'est ma vraie crête qui trône au dessus de mon crâne, et c'est la vraie GrandK qui est toute gets et pimpante...




(1) : commune interjection banlieusarde (1.1) pour simplement dire "bonjour, comment vas-tu ?' (et inutile de me demander d'où vient ce troublant "la famille" ; paraît que c'est typiquement nanterrien -trop la classe-).

(2) : je la kiffe vraiment, celle-là...

(3) : inclure ou non le temps de sieste ?

(4) : de l'avantage d'être rémois d'origine, orgie de champ' à chaque fois, à n'en plius pouvoir, et ramener encore des bouteilles dans le sac...

(5) : le site de la chatoyante GrandK est dans le lien "poulpes et kiwis" à droite...

(6) : au sens propre, cette fois.



(1.1) : la "Wesh-Coast" (ah ah ah) comme dirait un de mes fameux cousins adoré et néanmoins sudiste (1.1.1.).



(1.1.1.) : j'ai toujours eu un peu de mal avec les sudistes, surtout de l'Est du Sud -c'est mal mais faut pas m'en vouloir, hein, je me soigne...-.




(OST : les Wampas - Ce soir, c'est Noël)

2 commentaires:

GrandK a dit…

Whouhouhou cousin! t'as la classe avec ta crète! contente d'avoir pu t'appercevoir 5 mn!

Des bisous!

ubifaciunt a dit…

merci merci...

ce fut effectivement bref mais intense ;-)