mercredi, mai 14, 2008

le rappel du 17 mai



Communiqué sur le site de la mairie

"Le siège du Front national à Nanterre… NON !

Nanterre, notre ville, s’est développée grâce à l’apport de populations venues vivre et travailler ici, cette diversité fait sa richesse. Le passé de notre ville nous rattache aux valeurs de générosité et de combat pour la liberté et l’égalité, il ne fait aucune place aux idées d’exclusion et de ségrégation. C’est pourquoi l’annonce par Jean-Marie Le Pen de son intention d’installer les locaux du siège du Front national ici, à Nanterre est pour nous une provocation.

Nous respectons toutes les opinions dans la mesure où elles sont respectables, celles du Front national ne le sont pas.

Construite sur le rejet de l’autre et sur l’exploitation des angoisses et des peurs que suscite une situation économique et sociale qui laisse se développer la pauvreté et l’injustice, l’idéologie du Front national n’apporte aucune solution mais diffuse la crainte et la haine là où elle s’installe.

En parlant des quartiers de Nanterre, le Front national parle de « zones de non-France » ce qui préfigure ses intentions quant à son installation dans notre ville.

Partout où le Front national s’installe, il apporte avec lui une ambiance délétère. Les idées du Front national ont déjà trop tendance à être banalisées au quotidien à travers : la chasse aux sans papiers, la mise en place d’un ministère de l’identité nationale et de l’immigration.

Nous, habitants de Nanterre rencontrons tous les jours des difficultés, du fait de l’aggravation des conditions de la vie quotidienne. Nous cherchons à les résoudre ensemble, par les voies de la démocratie et de la solidarité. Nous voulons vivre en paix, dans le respect de chacun.

Nous n’avons pas besoin de Le Pen et de ses sbires, dont la venue aurait comme conséquence un trouble permanent dans la ville.

Nanterre s’opposera avec force à la venue du Front National.

Le 17 mai à 14h00
place des Droits de l'Homme"



Comuniqué de Marine Le Pen dans le Parisien du 9 avril 2008 (non non, interdit de rigoler...)

"Si les violences commises par le régime communiste chinois au Tibet ont été largement condamnées par la classe politique, aucune voix ne s'est élevée pour dénoncer les propos stupéfiants du maire communiste de Nanterre protestant contre la venue du FN dans sa commune"

(et je vous passe l'analyse du somptueux amalgame : Nanterre = communistes, Chinois = communistes -ah ah ah- donc FN = moines tibétains...)







au choix :

du velours rouge étoilé avec la Juliette

du pavé noir anarcho avec Against me !




(et merci au Dadu pour la tof !)

2 commentaires:

thé a dit…

Bonne manif, ubi.
Moi, j'habite loin, une partie de France que tu n'aimes pas trop.
Moi, j'aime. Et, quand j'étais loin, je fermais les yeux et j'essayais de me rappeler l'odeur.
Sinon, c'est bien de rappeler le passé, notre passé.
Y en a marre qu'on évoque sans arrêt un passé qui n'est pas le notre

birahima2 a dit…

salut Ubi
j'espère que ça va et que tu donneras des nouvelles de toi et de vous
toujours de ce qu'il y a de plus beau
dans la vie
quand tu pourras, bien sûr

aujourd'hui quelqu'un de paradoxal m'a dit espèrer voir la fin de l'espèce humaine avant de mourir.

bon, bon, bon, bon, bon